Ondes-GuineeFRANÇAIS
Andrée Touré radote ! (Par Benn Pepito)
14-10-08 09:49
Il y a: 6 yrs




Afakoudou! C’est seulement aujourd'hui que votre râleur jusque devant l'Eternel a eu le temps matériel de parcourir les bobards de Andrée Touré, la première et heureusement dernière dame de la Révolution sanglante de Sékou Touré. L'on a maintenant la certitude qu'elle est une fidèle internaute.



C'est vrai que vous êtes nombreux à avoir déjà réagi. Comme le sujet est titillant et intemporel, votre scribouillard se permet alors de jeter ici et maintenant sa poignée de sable dans le « mafé » des nostalgiques de la révolution sékoutouréenne. C'est parti pour fourrager dans l'interview vaseuse de Andrée Touré. Afakoudou !

 

Andrée, fille non reconnue d'un médecin français, le Docteur Duplantier, a carrément salopé dans ses bavardages révolutionnaires. Elle a vraiment eu le culot satanique de dire toutes ces saloperies comme cela est permis sur le net. Alors régalons nous, bordel !

 

La satanique première et dernière mémé de la révolution sékoutouréenne qualifie le régime clanique qu'a été la Révolution d'un « bilan très positif ».

 

Archifaux. Sékou Touré et sa famille et les familles de ses innombrables maîtresses, tous les dignitaires de la révolution, et d'autres privilégiés ont effectivement largement tiré profit de ce système odieux.

 

Mais les populaces ont vécu dans l'enfer de la Révolution. Au pire des moments où la révolution faisait fureur en Guinée, le sucre, le lait, le sel importés des pays dits impérialistes, la viande, le poisson se consommaient librement dans les familles de Sékou Touré et du terrible clan Keïta de Andrée Duplantier, de Saïfoulaye Diallo, de Lansana Béavogui, de Karim Keira, de Ismaël Touré, de Siaka Touré, du médecin vétérinaire Lansana Diané que le potentat avait galonné comme ça du titre de général dans l'armée guinéenne, de Moussa Diakité, de Sékou Chérif, fameux ministre de « la gare voiture des avions de Labé » d'alors, de Marcel Cross, de Moussa Diakité, etc. La révolution était bordélique.

 

Plus loin la mémé essaye de vampiriser les nostalgiques de la révolution : « Nous avons toujours vécu dans ces complots, mais la voix du plus fort est toujours la meilleure ». Allah Akbar ! Et dans ces complots permanents, la voix du plus fort avait toujours été celle des saligauds de la révolution.

 

Andrée Duplantier Touré a carrément dribblé son intervieweur. Celui-ci demande : « Comment ceux qui étaient accusés de complots étaient-ils jugés »?

 

Elle esquive par un « Ecoutez! Sous la première république, le régime était populaire ». Peut-être qu'elle n'a pas beaucoup menti.

 

Mais comme elle surfe sur le net qu'elle nous dise alors les personnes qui ont jugé à la peine capitale l'officier Lamine Kouyaté.

 

De quoi lui reprochait-on précisément après les services rendus à la révolution ?

 

Hadja Andrée Duplantier Touré et le malheureux officier Lamine Kouyaté étaient, semble-t-il, des amants. La femme du président Libérien Tombalbaye s'était aussi follement amourachée de Lamine Kouyaté. Cela avait aveuglé de jalousie Andrée Duplantier Touré qui confia l'affaire aux fureurs de son mari loufoque. Paf, Lamine Kouyaté tombe dans la nasse du Chef Suprême de la Révolution !

 

Les mauvaises langues disent aussi, sans preuve cette fois-ci, que Andrée Duplantier avait le béguin pour l'ambassadeur du Maroc à Cona-cris pendant la révolution. Bof !

 

C'est un paravent d'insinuer que c'est « le peuple » qui jugeait ses coupables. C'est plutôt le dangereux Bureau Politique National (BPN), sous la houlette de Ismaël Touré, le demi-frère du dictateur, qui sévissait à tout bout de champ.

 

Le galonné général Lansana Diané, membre du BPN, ministre de la défense, était comme le révèle Maurice Jeanjean « un intervenant actif au camp Boiro ».

 

« Mais le plus terrible de ces tortionnaires, poursuit Maurice Jeanjean, fut Siaka Touré, présenté selon les cas comme cousin ou neveu du président, authentique descendant de Samory Touré, qui sous des dehors doucereux exerça une vraie tyrannie au camp Boiro dont il assurait le commandement.

 

Il se proposait comme intermédiaire entre les prisonniers et leurs familles, le plus souvent exerçant des pressions auprès de leurs femmes pour obtenir leur faveur.

 

Moussa Diakité, époux d'Astouba demi-sœur d'Andrée, membre du BPN, plusieurs fois ministre dont de l'Intérieur. Il était à la tête de la Commission d'enquête qui condamna Diallo Telli, et fut responsable de l'exécution de nombreux peuls.

 

Nfanly Sangaré, époux d'une autre demi-sœur d'Andrée, Gouverneur de la Banque Centrale, ambassadeur auprès de la Communauté Economique Européenne, qui ne se mêla ni de torture ni de complots, offre l'exemple rare de quelqu'un qui accepte de servir un régime qu'il condamne par ailleurs. Lansana Béavogui, dévoué corps et âme à Sékou Touré jusqu'à lui offrir sa femme, Delphine ».

 

L'ex premier ministre Lansana Béavogui offrait ainsi sa seule femme légitime au Chef Suprême de la Révolution et forniquait au vue et au su de tout le monde avec madame Cissé née Mariama Sow.

 

Vous voyez de quelle Mariama Sow, l'on vous parle, non?

 

Sinon l'on rentre dans les détails malodorants et puants.

 

Mariama Béavogui, la fille presque illégitime de Lansana Béavogui et ministre dans l'actuelle bande de Dindon Souaré qui perche là-bas à la Primature, sait quant à elle de qui il s'agit. Paraît que Mariama Béavogui s'entête à poursuivre l'œuvre de son géniteur dans l'actuel régime. Que les nouveaux « coalisés » l'aident alors à y parvenir !

 

Peut-être que Oumar Manden Mori et ses coreligionnaires ne digèrent pas bien tout ça. Dites, Oumar Manden Mori ?

 

Bah Hassanah, Diallo Amadou Oury, Diallo Mamadou Lamarana, un vendeur de brochettes, et Diallo Baïlo, un muézin unijambiste méritaient-ils d'avoir été exécutés publiquement, ce mercredi 21 mars 1984 à Mamou ?

 

Qu'est-ce que vous dites de la mise à mort de Kélétigui Touré par diète noire le 2 novembre 1965 ?

 

Croyez vous vraiment que Kélétigui Touré voulait s'emparer du trône de Sékou Touré?

 

Est-ce que vous connaissez l'histoire de Massa Koïvogui?

 

Il avait été massacré fin octobre 1971 à cause de son franc-parler.

 

Et cet autre guinéen que la clique de Sékou Touré avait fait périr à cause d'un simple rêve ?

 

Afakoudou ! Oumar Manden Mori, avec vos écrits vaseux, l'on se félicite sincèrement que vous ayez arrêté depuis longtemps de bouffer la craie. Comme vous aimez le pompeux et le ronflant, Samuel Beckett vous conjure de méditer sur ça : « Ne rien savoir, ce n'est rien, ne rien vouloir savoir non plus, mais ne rien pouvoir savoir, savoir ne rien pouvoir savoir, voilà par où passe la paix, dans l'âme du chercheur incurieux ».

 

La réalité c'est que vous êtes ethnocentrique jusqu'aux chromosomes.

 

Combien de Guinéens vous aviez mouchardé pour le compte de Sékou Touré quand vous étiez à Abidjan?

 

N'étiez-vous pas la taupe qui avait infiltré le Front des Guinéens qui bataillaient contre la dictature de Sékou Touré et de sa révolution?

 

Avez-vous peur de confesser vos crimes qui hantent votre conscience?

 

Au lieu de répondre à ces questions lancinantes, Oumar Manden Mori maugrée « qu'en cette année du cinquantenaire, des ex-comploteurs et leurs complices ne se lassent toujours pas de crier sur RFI, et sur d'autres supports, qu'il n'y avait jamais eu de complots contre la Guinée »!

 

Prouvez le contraire.

 

Et si vous êtes véridique et non ethniciste et ethnocentrique, pontifiez sur les raisons de l'arrestation et de la mise à mort de Emile Cissé à Kindia. Ah! Non ne clapotez pas vos paupières comme des éventails. Mettez-moi vos lunettes sur le crâne. Voilà !

 

Tension... recalez vite vos lunettes sur vos soupapes. Pour une pressante livraison, vous avez failli griller le feu rouge : priorité à la piétaille. Allez, ouste, discourons maintenant sur Emile Cissé !

 

Jusqu'au jour de son arrestation, Emile Cissé n'avait eu cesse de servir Sékou Touré et sa révolution selon les enseignements de Nicolas Machiavel sur le pouvoir.

 

L'on ne va pas nous faire avaler quand même que Emile Cissé fomentait un complot pour culbuter Sékou Touré qui l'avait adopté comme son fils damné. Keïta Fodéba aussi avait servi le démon et sa révolution. À ce que l'on sache, Keïta Fodéba, un des architectes du Camp Boiro, n'avait jamais tenté de détrôner ce dernier.

 

Au contraire, il aidait même Sékou Touré à broyer des vies humaines. Ban Ansoumane Touré, ami d'enfance inséparable de Fodéba Keïta, de dire ses regrets avant de rendre l'âme : « Je regrette du tréfonds de moi-même d'avoir transgressé les recommandations de mon père: dans ma tendre enfance, il m'avait formellement interdit tout lien d'amitié avec Fodéba ! Je n'avais pas compris.

 

Aujourd'hui, ma fin justifie la sagesse de mon bon vieux père... » Malgré tous les services démoniaques que lui avait rendus Fodéba Keïta, Sékou Touré l'avait fait mitrailler.

 

L'autre histoire qui estomaque est celle de Fodé Mangaba Camara, un riche commerçant-planteur de l'époque. Le pseudonyme « Mangaba » signifie « qui détrône le chef » ! Le Chef Suprême de la Révolution lui en fait la remarque. Mais ça ne fait pas tilt dans la tête de Mangaba parce qu'il ne s'est pas débarrassé à temps de son pseudonyme. Et un jour, paf ! Sékou Touré le fait arrêter et le tue par diète noire.

 

André Duplantier Touré et clan, démontrez que Fodé Mangaba Camara voulait tuer Sékou Touré et sa révolution si vous êtes véridiques. Sékou Touré était un démon, un tyran, un fornicateur, un nymphomane. Allah, l'Omniscient et l'Omnipotent dit dans le Saint Coran : « Un fornicateur épouse une fornicatrice ».

 

Maintenant que Andrée Duplantier extravague sur un sourire démoniaque qu'aurait esquissé le cadavre de son mari pendant la toilette funèbre, Allah le Tout Puissant jugera sur cette manipulation de conscience. Vous vous souvenez que s'en était encore fallu de peu que Sékou Touré se fasse passer pour le « Madiwou » du monde musulman. Il avait fallu que le roi de l'Arabie Saoudite de l'époque hausse carrément le ton pour amener l'outrancier à abandonner l'idée.

 

Andrée Duplantier pompe le « club Ahmed Sékou Touré, car il est en train de faire un travail scientifique ». Bobobobooo!!! Que cette bande de pantins groupés en club nous explique d'abord l'histoire du parachutage du prénom « Ahmed » !

 

Ensuite qu'ils nous désignent le trou dans lequel Sékou Touré avait fait enfouir le corps disséqué de Diallo Telli ?

 

Bah Mamadou Lamine, scribouillard au groupe de presse Le Lynx-LA LANCE, recherche depuis belle lurette, lui aussi, le tombeau de son père. Une nuit, les sbires de la révolution avaient cueilli son père à domicile. Et depuis aucune trace. Bah Mamadou Lamine pourrait certainement s'adresser à ce fameux club qui besogne « un travail scientifique » pour l'aider à découvrir enfin le tombeau de son père.

 

Et puis que ces bouffons « scientifiques » dénombrent, ne serait ce que approximativement, le nombre de « navétanats » fauchés pendant la révolution meurtrière aux frontières guinéennes avec les pays limitrophes. Un génocide aux frontières à l'époque.

 

Andrée Duplantier raconte des sornettes : le cadavre de Sékou Touré n'était pas dans la caisse que des militaires marocains déguisés avaient trimbalée à Cona-crimes. Le président Abdou Diouf avait remué ciel et terre pour voir le visage du mort à Cona-cris. Il repartit à Dakar déçu.

 

Après l'avènement des militaires au pouvoir en avril 1984, Diarra Traoré, connaissant Sékou Touré « jusque dans son slip », était d'ailleurs prêt à déterrer la caisse remplie l'on ne sait de quoi et prouver au monde entier de la bouffonnerie qui avait entouré le prétendu enterrement du despote à Cona-crimes. Bien sûr que la comédienne Andrée Duplantier est contrainte maintenant de jouer des mises en scènes de recueillements sur les lieux où cette caisse est enfouie.

 

L'on ne doute pas des relations qui liaient Sékou Touré à Hassane II. Si le cadavre de Sékou Touré était effectivement enterré là où Andrée Duplantier et les siens le disent être, Hassane II n'aurait pas tardé une fraction de seconde après l'enterrement de bétonner les lieux.

 

Le Général président Lansana Conté l'aurait d'ailleurs aussi fait volontiers. C'est sur le dos solide du dévoué Conté que Sékou Touré avait exécuté son pèlerinage théâtral aux lieux saints de l'Islam.

 

Et puis ce n'est pas parce que quelque part dans le monde musulman, même si c'est à la Mecque, l'on a fait des prières pour le repos de l'âme damnée de Sékou Touré qu'il ne sera pas son propre comptable devant le Seigneur.

 

Allah dit dans le Saint Coran que personne ne peut intercéder auprès de lui sans sa permission. Et que quiconque ôte la vie à un être humain par injustice, il répondra de son acte. Dieu dit que la vie est sacrée. Allah exécré les outranciers et abomine les fornicateurs. Or Sékou Touré était un outrancier et il est mort fornicateur.

 

Dieu abhorre la perversion. Or la révolution sékoutouréenne était perverse. Dieu déteste les mystificateurs. La mystification était le credo de Sékou Touré. Et vous le prouvez avec ce sourire cadavérique. Allah est un Dieu Jaloux. Son adoration doit être exclusive et sans partage. C'est écrit dans la Bible et dans le Coran.

 

Or Sékou Touré s'était substitué à Dieu dans la conscience de ses sujets. Il était presque devenu le Pharaon de la Guinée.

 

Hadja Andrée Dupalantier Touré, est-ce que vous avez d'abord lu ou dans la Bible ou dans le Coran l'histoire entre Abraham et son père ?

 

Vous ne pouvez pas divertir Dieu. Il voit tout. Il sait tout. Il sait ce que vous avez toujours caché et ce que vous dissimulez actuellement dans votre cœur.

 

On ne peut pas duper Dieu. Arrêtez de jouer cet air, vous risquez de l'énerver de plus par vos interviews perverses. Ne fâchez pas Allah en insinuant que Sékou Touré sourit au Paradis. Arrêtez pendant qu'il est encore temps.

 

Repentez-vous avant l'Heure Fixée.

 

Andrée Duplantier Touré veut certainement se donner bonne conscience en parlant du sourire trompeur de son mari. S'il est vrai que le cadavre de Sékou Touré a réellement souri pendant la toilette funèbre, c'est dire que jusque dans la tombe Sékou Touré s'était exercé à la tromperie.

 

Il avait certainement beaucoup assimilé Nicolas Machiavel qui enseigne qu'il faut savoir être « simulateur et dissimulateur. Les hommes sont si simples que celui qui trompe trouvera toujours qui se laissera tromper ». Au point que son propre cadavre avait souri aux croque-morts marocains.

 

Mais pourquoi s'être livré à des croque-morts marocains et non guinéens ?

 

Croque-mort n'est pas égal à croque-mort ?

 

Sékou Touré se savait pertinemment mortel et avait conséquemment tout planifié avant de crever. De toutes les façons ce « sourire » du cadavre de Sékou Touré, le stratège de la révolution, ne trompera pas les internautes du 21ème siècle.

 

Comme l'écrit Mikhaïl Boulgakov dans « Le Maître et Marguerite », en fait Sékou Touré « n'a pas mérité la lumière, il n'a mérité que le repos » certainement temporel dans un des cimetières au Maroc.

 

Voilà!

 

Par contre des individus du calibre de Boubacar Yacine Diallo sont des proies faciles à ce genre de tromperie souriante. Lui aussi racontait à qui voulait le croire que les Tomes de Sékou Touré, qui sont des bidonnages, produisent des effets thérapeutiques contre la bègue. Paraît qu'il a perdu la bègue à force de réciter les Tomes du criminel. Porototo !

 

Est-ce que vous avez goûté à son hors-d’œuvre sur Sékou Touré et Lansana Conté ?

 

Une tambouille.

 

Hadja Andrée Duplantier Touré, vous dites effrontément des contrevérités.

 

Quelle enquête avait prouvé que les lieutenants Boubacar Camara dit Mbeng, Mouctar Diallo, et l'adjudant Namory Keïta, qui avaient effectivement largué le commissaire Mamadou Boiro de la Garde Républicaine de Cona-crimes, étaient des comploteurs ?

 

Quelle enquête ?

 

C'est le ministre délégué de Labé, Moriba Magassouba qui avait mené la première enquête et attesté sur l'innocence des trois militaires. Cela avait révulsé Sékou Touré qui dépêcha prestement le général Lansana Diané à aller faire le sale boulot à Labé. Lansana Diané réussit à convaincre les trois malheureux bidasses à monter dans l'avion pour aller s'expliquer à Cona-crimes.

 

Pendant l'escale à Kankan, un des trois militaires surprit le commissaire Mamadou Boiro en train de se vanter devant ses vis-à-vis qu'il transbahutait des « comploteurs ». Voilà comment les trois comprirent qu'on les acheminait à l'abattoir. Dans les airs, ils larguèrent instinctivement Mamadou Boiro.

 

Effectivement, ils s'étaient fait avoir bêtement par les pilotes. Leur sort : torturés et enterrés agonisants en tenue. Ils avaient été massacrés parce qu'ils avaient osé plaisanter, au tour d'un pot, Emile Cissé en ces maux fâcheux : « Tu fais trop confiance au Chef Suprême de la Révolution. Si tu ne fais pas attention, un jour il va te cravater ». Emile Cissé ayant ressenti cette plaisanterie comme une insulte humiliante, il jura alors de leur faire ravaler le mot « cravater ».

 

Ainsi il avait aidé Sékou Touré à monter ce complot dit complot des parachutistes de Labé. Et Moriba Magassouba avait aussi payé de sa vie de les avoir innocentés.

 

Afakoudou! Andrée Duplantier Touré est véritablement l'esprit vivant de Sékou Touré. Elle traîne encore la psychose des complots.

 

Qui veut-elle faire avaler que la France voulait profiter du sommet de l'OUA devant se tenir à Cona-crimes pour abattre un chef d'Etat africain et faire porter la responsabilité à Sékou Touré ?

 

Elle fonctionne toujours avec l'état d'esprit du temps de la Révolution sékoutouréenne. Allah seul sait pourquoi il avait attendu ce moment pour rappeler à lui Sékou Touré. Ça allait saigner encore s'il n'avait pas crevé à Cleveland, au cœur de l'impérialisme qu'il pourfendait.

 

Cet autre propos machiavélique de la mémé de la révolution fait effectivement dresser les cheveux. Elle soutient qu'en 1984, « des mercenaires ont été arrêtés et emprisonnés ». Ils auraient fait des dépositions. « C'est l'avènement des militaires qui les a libérés ».

 

Il faut lister ces renégats qui voulaient saboter la révolution.

 

Et décrivez-nous les conditions dans lesquelles vous leur avez extorqués, à eux aussi, des aveux ?

 

Andrée Duplantier est certainement une criminelle qui jusque là échappe à la justice comme a d'ailleurs échappé son défunt mari.

 

Sa vie durant, Sékou Touré querellait et insultait le président Houphouët Boigny. À la mort du querelleur, Houphouët Boigny, par grandeur d'âme, s'occupa soigneusement de la veuve et de l'orphelin de son ennemi juré.

 

Allah Akbar !

 

Ecoutez la mémé de la révolution qui s'égosille sur le fait réel que « nous assistons aujourd'hui au pillage systématique des richesses de la Guinée ».

 

Hahaaa! Comme nous avions assisté à l'époque de la révolution au broyage systématique de beaucoup d'intellectuels, de nombreux commerçants, et de milliers de pauvres paysans.

 

En ce sens que le régime de Sékou Touré ne comptabilise aucun, absolument aucun avantage par rapport au règne totalitaire du sénile président Lansana Conté.

 

Maintenant que Mohamed Touré, le rejeton presque légitime de Andrée Duplantier et de Sékou Touré, hésite à reprendre les armes pour agresser à nouveau la Guinée dans l'esprit que le trône n'échappe toujours au clan. Qu'il avance si les exemples du Togo et du Zaïre l'émoustillent tant. Qu'il attaque alors !

 

Observons une petite pause café sur ce bavardage par des questions.

 

Quel est le niveau de complicité de Andrée Duplantier Touré dans les crimes de Sékou Touré?

 

À l'instar de la veuve de Habyarimana du Rwanda, Andrée Dupalnatier est bien coupable de quelque chose qui mériterait qu'on l'invite très gentiment devant un tribunal.

 

Qu'est-ce que vous en pensez ?

 

Voilà des questions show qui vous ouvrent la boîte de pandore sur le cinquantenaire et autre. Allez ! Défoulez-vous !

 

Benn Pepito

pour www.ondes-guinee.info

 

 

 

 

 

 








<- retour:
Copyright © 2008: Les ondes de Guinée